Follow by Email

mercredi 19 décembre 2012

Marché de Noël des Champs-Plaisants

Mesdames et Messieurs,

C'est pour moi un très grand plaisir d'inaugurer aujourd'hui ce quatrième Marché de Noël.
Depuis quatre ans, les services de la Ville déploient tous leurs efforts pour faire de cette manifestation un moment inoubliable à vivre en famille ou entre amis. Durant cette journée de nombreux agents des services de la Ville sont mobilisés (centre d’animation, bibliothèque des Champs-Plaisants, relations publiques, propreté, communication) et  proposent, pour certains, des animations pour toute la famille.
Je tiens à les remercier de leur investissement. Leur présence  montre l’attachement de la Ville de Sens à l’animation du quartier et du centre commercial des Champs-Plaisants. Attachement tout aussi louable des habitants de ce quartier, comme en témoigne le stand du conseil de quartier des Champs-Plaisants (partagé avec la Régie de Quartier).

Au fil des éditions, ce marché a évolué. Aujourd’hui de nombreuses associations  sénonaises  tiennent un stand. Petit à petit, ce marché prend une place particulière dans notre cité. De plus en plus, il est placé sous le signe de la solidarité et de l’associatif. Les nombreuses associations et club-services témoignent aujourd’hui de l’esprit de Noël de cette manifestation : l’échange, le partage et la solidarité.

Enfin, je tiens à remercier les commerçants qui sont présents aujourd’hui. Grâce à eux, j'en suis certain, les fins gourmets vont savourer les produits proposés et ce marché donnera à certains d'entre vous des idées de cadeaux à l’occasion de ces fêtes de fin d'année.

Enfin merci à vous tous de votre présence.

Je ne voudrais pas terminer ce discours sans vous souhaiter, au nom de toute l'équipe municipale, un très agréable Marché de Noël et de très joyeuses fêtes de fin d'année.

vendredi 14 décembre 2012

Noël de la crèche des Champs-Plaisants


Je sais que les familles et les enfants sont très attachés à ce noël de la crèche des Champs-Plaisants.

 La crèche des Champs est un lieu qui accueille régulièrement ou occasionnellement un peu plus de 200 enfants. Lorsque  l’on rapproche ce chiffre de celui de 570 familles qui bénéficient d’un accueil pour leur enfant à Sens, nous sommes en présence d’une structure de toute première importance pour notre ville.

Je souhaite simplement rappeler que dès le début du mandat, la municipalité s’est appliquée à renforcer les moyens pour la garde des enfants et ce, malgré les augmentations d’effectifs. Les capacités des crèches municipales et des haltes garderies ont été augmentées de 10 %, grâce au multi-accueil et à l’adaptation des horaires. Aujourd’hui, Sens peut s'enorgueillir d'être une des rares villes de France qui n'ont plus de listes d'attente pour les crèches.
Un grand merci donc aux 30 agents municipaux - y compris aux quatre jeunes en apprentissage- qui œuvrent quotidiennement au sein de cette structure. Cette fête aujourd’hui est particulière, et si tout à l’heure quelques joues juvéniles vont s’humidifier à la découverte du Pére Noël, je sais aussi que dans l’assistance, que de nomùbreux yeux vont s’embuer : Martine Merat part à la retraite à la fin de cette année.

Je tiens à la remercier et à saluer toutes ses qualités humaines et professionnelles qui font de la crèche des Champs-Plaisants un endroit chaleureux, douillet et sécurisant. Cet endroit est à votre image, Martine. Charge à votre remplaçante de continuer ce que vous avez su imposer : un  service de grande qualité dans le quartier le plus populaire et le plus dense de notre ville.

 

lundi 10 décembre 2012

Inauguration du marché de Noël




Les marchés de Noël sont un temps particulier dans l’année. Un temps de partage avec les proches, parfois l’occasion unique durant l’année de réunir la famille.

Depuis 4 ans, l’organisation du marché de noël dépend entièrement des services de la ville. Je tiens à remercier les quatre-vingt agents municipaux qui se sont impliqués dans l’organisation, la programmation des animations, la création des visuels et des affiches, le montage des cabanes et ceux, qui durant trois jours, permettront le nettoyage du marché et le bon déroulement de la manifestation.
Beaucoup, les jours précédant cette inauguration,  ont été à pied d’œuvre dès l’aube et tard dans la nuit pour permettre l’installation des 70 exposants sur le parvis de la cathédrale, la place de la République et sous le marché couvert.
Je sais qu’ils apportent une attention toute particulière à la réussite de ce marché de Noël sur lequel les habitants de Sens et ceux des communes alentours viennent nombreux et en famille.
Il s’agit d’un ensemble de moyens humains et financiers qui prouve l’attachement de la municipalité de Sens à cette manifestation.
 
Je souhaite aussi saluer nos partenaires qui s’investissent à nos côtés : sports challenges entreprises pour l’organisation de la corrida de noël et la chambre d’agriculture de l’Yonne pour l’organisation du salon des arts et des saveurs.  Avec eux à nos côtés, nous pouvons proposer un marché de qualité avec cette ambiance si particulière.
De nouvelles animations viennent encore cette année embellir les allées de cette emblématique et enviée manifestation.
Au nom du conseil municipal, je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année.

mercredi 28 novembre 2012

Inauguration de la rue Alsace-Lorraine

J’ai l’immense plaisir aujourd’hui d’inaugurer un projet exemplaire, et ce à plusieurs titres.

D’abord, je souhaite souligner l’état d’esprit qui a abouti au renouveau de cette rue. Ensemble, avec les commerçants, les habitants et les services de la ville, nous avons fait un choix audacieux : celui de privilégier le piéton sur l’automobile.
Un choix qui, au vu du résultat et de la satisfaction des usagers qui fréquentent cette rue, est désormais une évidence. Mais aménager une zone de rencontre, en sens unique, dans une rue commerçante, sur un axe important de circulation automobile, a été un véritable défi. Si la concertation n’avait pas été au cœur du projet, probablement ce dernier n’aurait pas été aussi abouti.
Au cours de ce chantier, nous avons acquis une méthodologie qui s’appuie sur une collaboration au quotidien de la population via le conseil de quartier, les commerçants, les agents des services techniques de la ville et les nombreux ouvriers de l’entreprise chargée des travaux.
Nous nous étions engagés à finir les travaux avant le début des festivités de Noël afin de gêner le moins possible l’activité commerciale. La collaboration exemplaire entre les différents intervenants sur ce chantier a permis de terminer les travaux deux semaines avant l’échéance. Je tiens à saluer le sérieux de l’entreprise Colas et l’implication des agents municipaux en charge du suivi du chantier (Christine Boscher, Alain Granier et Dominique Ballu).

Enfin, et c’est pour moi une très grande satisfaction, je tiens à saluer l’initiative des commerçants de la rue qui ont su se structurer et donner naissance à une très dynamique association de l’espace commercial de la Madeleine. Aujourd’hui, j’ai la conviction que la ville a réalisé un investissement judicieux de 323 000 €  en réaménageant cette rue en zone de rencontre.
Une dynamique commerciale est enclenchée et je peux assurer Jacky Boyer, le président de cette nouvelle association, du soutien de la municipalité. Votre démarche à valeur d’exemple, votre réussite sera celle d’une ville qui cherche à se renouveler, à innover.
Je conclurai en rappelant que cette réalisation est emblématique de la volonté de la municipalité d’instaurer le dialogue et d’apaiser la ville. C’est ce choix politique qui nous amène, aujourd’hui, à inaugurer un projet imaginé par des commerçants et des habitants depuis plusieurs années déjà.

mardi 27 novembre 2012

Remise de la médaille de la ville à Jacques Laplanche

Jacques Laplanche œuvre depuis de très nombreuses années au service des autres. Et bien qu’il soit à la retraite, aujourd’hui encore,  nous avons de multiples occasions de le croiser. Comme m’en a témoigné dernièrement l’un des photographes (Philippe B.) de la ville qui couvrent les évènements qui se déroulent sur notre cité :  « pratiquement, on ne passe pas une semaine sans croiser jacques. »    
En effet, c’est un retraité extrêmement dynamique.
A de nombreuses associations  dont le sporting moto club de Sens ainsi que le club de motocycliste de la police national Bourgogne Franche-Comté, il fait bénéficier de ses compétences multiples : tour à tour commissaire sportif, directeur de course enduro, commissaire de piste.
A d’autres associations comme l’Amicale Franco-Portugaise, Anim’Arênes, il amène sa bonne humeur, son sens du relationnel et son esprit d’équipe.
Symbolique du don de soi, il a même fait plus de 200 dons à l’établissement Français du Sang.
Dans l’avis de motivation concernant l’attribution de la médaille d’honneur de la ville de Sens,  Jacques Laplanche y est décrit comme « vecteur moteur incontournable des associations auxquelles il appartient, apprécié des élus – c’est le cas- et des personnalités, archétype du bénévole associatif et figure emblématique sénonaise, il mérite sans conteste la reconnaissance de ses engagements et du travail accompli. »
C’est donc avec un immense plaisir que je décerne, au nom du conseil municipal, à Jacques Laplanche la médaille d’honneur de la ville de Sens.

lundi 26 novembre 2012

30 ans de radio STOLLIAHC

Dans le paysage associatif sénonais, votre association tient une place particulière. Au-delà de la raison qui fait sa notoriété, je souhaite, aujourd’hui, rendre hommage aux qualités de tous les bénévoles et dirigeants de cette association  qui ont su conserver tout au long de ces années un état d’esprit propice à son développement. Aujourd’hui votre association est un acteur incontournable de la vie locale.

En premier, je me permettrai donc de souligner votre esprit d’initiative.
Si au lendemain de l’élection de François Mitterrand, vous étiez parmi les premiers à saisir l’opportunité de la libération des ondes, c’est avant tout, comme le stipule entre autres votre projet éditorial, la volonté de « donner la parole aux Sénonais » qui va installer durablement votre association sur notre cité. Bien avant l’heure, vous avez permis aux habitants de cette ville de se faire entendre par l’intermédiaire de vos ondes, et ceux-ci à partir d’un garage à vélo.
Bravo…

Je remarque que votre sens aigu de l’initiative se double ici d’un esprit visionnaire.
D’ailleurs, ce sont bien les mêmes bénévoles qui dès 1982 en créant le "Football « cloube » de Sens-Chaillots" sont à l'origine de la création du Tournoi Sans Frontière, manifestation emblématique et incontournable qui se déroule sur notre commune tous les ans et dont la notoriété dépasse de beaucoup les limites du quartier dans lequelle elle vit le jour.

Enfin, je tiens à saluer votre esprit d’indépendance qui va vous conduire à animer tout au long de l’année notre ville pour trouver les ressources  financières nécessaires. Votre esprit pugnace se traduit aujourd’hui par d’innombrables manifestations.  J’évoquerai pêle-mêle : le vide-greniers de la Ballastière, le Bric à brac des promenades, les marchés du livres, des collectionneurs, le salon du mariage, le marché des potiers.
Votre longévité et votre dynamisme sont aussi certainement liés à la fidélité des bénévoles, dont beaucoup sont présents depuis la première heure et parmi nous ce soir.
Enfin, gage de la stabilité de votre association, tout en étant le témoignage de votre esprit de dévouement,  en 30 ans, votre association n’a connu que deux présidents : Jean Pierre Hanryon et Jean Louis Péchiné.

Je souhaite les remercier et leur affirmer que la municipalité et moi-même sommes conscients de la chance et de l’opportunité d’abriter sur notre ville une association comme la vôtre.
Pour vos 30 ans au service du lien entre les Sénonais, j’ai le plaisir de remettre la médaille de la ville à votre association.

 

mardi 13 novembre 2012

Remise des prix du concours communal de fleurissement


Traditionnelle,  cette cérémonie met à l’honneur le savoir-faire et le bon goût de nos concitoyens.
Vous participez tous à l’embellissement de notre ville.  
La ville multiplie les initiatives pour l’amélioration du cadre de vie. Le fleurissement des balcons, des façades, des commerces et des jardins participent à l’apaisement de nos lieux de vie, comme par exemple les jardins partagés  dans le quartier des Champs-Plaisants.
 La ville porte une attention particulière aux fleurissements et poursuit ses investissements :
-         La rue d’Alsace-Lorraine va recevoir prochainement des bacs, des jardinières et des mâts fleuris.
-         Dans le cadre de son aménagement, la rue de Général de Gaulle recevra elle aussi des aménagements permettant l’embellissement.
-         Nous avons la chance de bénéficier d’espaces verts, de parcs et jardins de qualité, la ville continue à développer ces espaces prisés des Sénonais et des touristes : extension du parc du moulin à tan, coulée verte …

Je conclurai par un proverbe africain qui rappelle que tous les fleurissements qui sont récompensées ce soir sont le fruit de la patience et de la passion des jardiniers :
« On ne tire pas sur une fleur pour la faire pousser. On l’arrose et on la regarde grandir... …….. patiemment. »

lundi 12 novembre 2012

Cérémonie de commémoration du 11 novembre


Mesdames et Messieurs les Elus,

Messieurs les Présidents d’Association d’anciens combattants,

résistants et déportés,

Messieurs les porte-drapeaux,

Mesdames et Messieux les représentants des autorités civiles,

militaires et religieuses,

Mesdames et Messieurs

Chers collégiens et lycéens,


Nous commémorons aujourd’hui l’armistice de 1918 qui mit fin à un conflit militaire qui provoqua plus de morts et causa plus de destructions matérielles que toute autre guerre auparavant.
A mon tour, et comme beaucoup d’élèves de nos collèges et lycées, je me suis à nouveau plongé dans la lecture des lettres de Poilus. Et, c’est celle d’Eugène, un poilu qui fut victime de la folie meurtrière de cette époque que j’ai souhaité porter à votre connaissance.
Ce dernier écrit, en 1917, à sa chère Léonie afin qu’elle apprenne la vérité sur sa mort à venir. Je cite :  « ….. on ne supporte plus les sacrifices inutiles, les mensonges de l’état-major. …. La semaine dernière, le régiment entier n’a pas voulu sortir une nouvelle fois de la tranchée, nous avons refusé de continuer à attaquer mais pas de défendre… J’ai été condamné à passer en conseil de guerre exceptionnel, sans aucun recours possible. La sentence est tombée : je vais être fusillé pour l’exemple, demain, avec six de mes camarades, pour refus d’obtempérer. En nous exécutant, nos supérieurs ont pour objectif d’aider les combattants à retrouver le goût de l’obéissance, je ne crois pas qu’ils y parviendront. »
Eugène confie plus loin dans sa lettre que peut-être, un jour, la mémoire des poilus fusillés pour l’exemple puisse être réhabilitée.
Il est dommage que ce dernier n’ait pu avoir connaissance du geste héroïque du Général Charles Lanrezac, qui sauva son armée en août 1914, lors de la bataille de Charleroi, en faisant reculer ses 270 000 hommes malgré l’avis contraire du reste de l’Etat-major. (Le 3 septembre de la même année, ce dernier était limogé.)
En 1930, le plus célèbre de nos militaire, le Général De Gaulle, alors chef de bataillon rendait hommage à ce haut gradé, et stratège reconnu, de l’armée française dans la Revue militaire française en ces termes : « Ceux qui accomplirent quelque chose de grand durent souvent passer outre aux apparences d’une fausse discipline. »
Aussi, en ce 11 novembre, je souhaitais évoquer avec vous le souvenir de tous ces hommes, pour que leur sacrifice ne soit pas vain.
Dans le cadre de  cette célébration nationale de la fin de la Grande Guerre en l’honneur des héros tombés pour la France, j’ai aussi souhaité évoquer le cas de ces soldats et de ces officiers, trop peu souvent cités, qui participent de notre histoire collective. Je tenais à leur rendre hommage.
Je n’oublierai pas bien sûr ces millions de jeunes gens partis défendre leur patrie et qui, au détour d’un bosquet, au moment de sortir d’une tranchée ou en allant chercher l’un de leurs camarades blessés sur le champ de bataille, furent fauchés dans leur élan héroïque et leur jeunesse : 1 millions 400 soldats, forces vives de la nation, qui ne retrouvèrent jamais le chemin de leur foyer. Nous devons les honorer en nous rappelant leur sacrifice.
Depuis la première guerre mondiale, ce sont malheureusement les populations civiles qui, de plus en plus, sont les victimes désignés de ce mépris de la condition humaine : il y eut plus de civils tués durant la seconde guerre mondiale que de militaires. Gardons à l’esprit cette réalité qui caractérise les conflits modernes.
L’an prochain, cela fera 100 ans que débutèrent des hostilités entre les nations d’un même continent,  entrainant l’Europe puis le Monde dans un cycle de deux guerres plus meurtrières et sauvages l’une que l’autre.
Vous l’aurez compris, la commémoration de l’armistice de 1918 passe avant tout pour moi par un devoir de mémoire pour ensuite pouvoir évoquer le temps de la paix retrouvé.
Je conclurai donc ce discours par une citation de Jean Jaurès dont l’engagement allait toujours dans le sens de la préservation de la paix : « L’humanité est maudite si pour faire preuve de courage, elle est condamnée à tuer éternellement. »

 

Accueil des nouveaux arrivants


Comme je l’avais écrit dans l’édito de la brochure des AVF qui vous a été distribuée,  je suis heureux  de vous accueillir dans les Grands Salons de l’Hôtel de Ville pour  cette  traditionnelle « cérémonie d’accueil ».
Je tiens à remercier de nouveau AVF Sens qui  perpétue, depuis de très nombreuses années déjà, une tradition de l’hospitalité à laquelle le conseil municipal et moi-même sommes très attachés.
Plus que jamais, les actions organisées par l’association Accueil des Villes Françaises participent à faire de Sens une ville où il fait bon vivre ensemble.
Grâce à AVF Sens, vous allez rapidement découvrir toutes les potentialités qu’offrent notre cité :  un riche patrimoine historique comme peut en témoigner la vue imprenable sur la cathédrale, un milieu associatif riche de centaines d’associations, c’est l’un des plus étoffés et dynamiques de notre département, une vie culturelle de qualité avec de nombreux spectacles  gratuits. Rien que pour 2011, les Sénonais ont pu assister aux concerts gratuits des forbans, de Grumpo Compay Secundo, Archimède et pour les amateurs de danses un spectacle de la compagnie d’Alonzo King…parmi tant d’autres.
Nous pouvons aussi nous enorgueillir de posséder l’une des dernières Grandes foires ouvertes de France qui accueille durant 5 jours près de 200 000 visiteurs.
Notre ville porte de nombreux projets, dont certain en cours d’achèvement, gage du dynamisme économique de notre cité : l’aménagement des berges de l’Yonne, le projet de plateforme Multimodale sur le quartier de la gare, l’Eco Parc….

Enfin, si vous le souhaitez, les Conseils de quartier vous permettront de vous impliquer dans la vie de votre quartier. Ces conseils sont des lieux citoyens de concertation et de participation où vous pouvez réfléchir avec nous à l'avenir de notre ville. Ils sont véritablement le lieu d'une démocratie participative de proximité qui vous offre la possibilité de connaître nos projets politiques. Les réunions des Conseils de quartier sont bien évidemment publiques et nous vous invitons à venir y assister.

Au nom du conseil municipal,  je vous souhaite donc la bienvenue à Sens.

mardi 16 octobre 2012

Election du Conseil Municipal des Jeunes

Le Conseil Municipal des jeunes de la ville de Sens constitue une politique volontariste en faveur de la jeunesse initiée par la ville de Sens en partenariat avec la Ligue de l’enseignement de l’Yonne depuis Février 2011.
Il s’agit pour la Ville de Sens de proposer des modalités novatrices afin d’entendre les jeunes et de faire porter leur parole, en même temps que d’un dispositif fort d’éducation à la citoyenneté et à la citoyenneté active.

Depuis la création, c’est un succès :

        plus de 20 conseillers juniors participant activement à chacune des réunions

        un taux de présence moyen de plus de 50% aux 29 réunions organisées

        Des réalisations concrètes comme les panneaux à chewing gum

        Une mobilisation inédite de toute la jeunesse sénonaise, avec plus de 600 collégiens consultés

        La mobilisation sans faille des 4 collèges de Sens (et donc aussi de la direction des services académiques), qui ont par exemple pu mettre à disposition tout au long de l’année des panneaux d’information à destination des collégiens et des boîtes à questions.

Les jeunes élus sont : Bitrou Océane (5e), Bohi Jerry (5e), Degazon Yann-Sorel (3e),  Pinon Héloïse (3e), Robinot Camille (5e), Rollet Michel (5e), Sani Brian (5e), Tahraoui Bylet (3e).

vendredi 28 septembre 2012

Remise de prix de trophée international Pascal Bompay


Je tiens à remercier l’initiative de Fabien Pairon, invité d’honneur de la foire de Sens 2011 et l’implication de l’Union professionnelle des Charcutiers Traiteurs de l’Yonne, de l’association des Meilleurs Ouvriers de France charcutiers traiteurs, de l’office de tourisme de Sens et des nombreux agents des services de la Ville pour l’organisation sous le marché couvert de ce premier Trophée International Pascal Bompay.

C’est l’occasion pour notre ville d’accueillir de talentueux professionnels dont la réputation ne peut que rejaillir sur notre cité. Depuis le début du mandat, la municipalité de Sens s’est attachée à valoriser au travers de nouvelles manifestations, les savoir-faire culinaires du Nord Sénonais et la richesse des terroirs de Bourgogne. La municipalité ambitionne de faire de notre ville un haut lieu de la gastronomie à une heure de Paris. Aujourd’hui, la mobilisation  autour de l’organisation d’un trophée international qui porte le nom d’un Sénonais – Pascal Bompay - montre que nous sommes beaucoup à partager ce souhait. J’en profite pour saluer les nombreuses entreprises partenaires. Et, j’en suis persuader, nous devons continuer nos efforts dans cette voie…ensemble.

Durant ce week-end de septembre, partout en France, cela a été l’occasion de fêter la gastronomie. Et quoi de mieux que l’organisation d’un concours de charcutiers traiteurs pour illustrer le thème de cette année : « Terroirs : création et tradition ».

Je sais d’ores et déjà que les délibérations ont été l’occasion d’échanges passionnés. Je félicite l’ensemble des participants, professionnels et amateurs qui ont eu le courage de confronter leur pratique et de s’en remettre au jugement de leurs pairs. Plus rompu à l’exercice de la cuisine politicienne où l’assaisonnement est rarement une question de subtilité, je sais que parfois cela tient à une pincée de sel pour atteindre l’excellence culinaire.

Alors, je ne peux que me réjouir de la tenue de ce concours dont le jury composé de nombreux cols bleu blanc rouge va maintenant consacrer les meilleures préparations de ce Trophée 2012. Je laisse donc à Fabien Pairon et le Président de ce Jury, David Bret, président national des meilleurs Ouvriers de France le soin d’annoncer le palmarès de ce premier Trophée international Pascal Bompay.

mercredi 26 septembre 2012

Fête des associations


Bienvenue à tous pour cette troisième édition de la fête des associations.

Je tiens tout d’abord à vous remercier de votre présence. Vous êtes chaque année plus nombreux. Je suis ravi du travail de préparation logistique et administratif réalisé par les services relations publiques, sport et culture de la ville et félicite messieurs les adjoints  Mimoun Belkhira, Christophe Ben Ali et Bernard Pernuit. Tous, vous avez organisé avec succès et dévouement cette journée.

L’objectif de la fête des associations est simple et vous le connaissez : il s’agit d’offrir une vitrine à toutes les associations sénonaises sans distinction et de favoriser le dialogue. Le dialogue entre associations et habitants, mais aussi le dialogue entre les associations.

Il témoigne également du soutien très conséquent de la municipalité à la vie associative. Ce soutien peut être direct par l’attribution de subvention, mais aussi indirect par le prêt de bureaux, de locaux et service consentis à titre gratuit. Peu de communes font preuve d’autant d’effort financier, et même si la rigueur et la crise nous contraignent à évoluer à budget constant, je constate tous les jours que notre attractivité est grande puisque des dizaines d’associations nous demandent une domiciliation à Sens.

Ce rendez-vous est un excellent moyen de faire connaître les activités existantes sur la ville. Il vous permet, associations, d’inviter les Sénonais à venir à votre rencontre pour découvrir vos domaines de compétences, assister à des démonstrations et pourquoi pas à vous rejoindre le temps d’une saison pour pratiquer une activité.

C’est avec plaisir que je vois également cette fête, qui fonctionne comme un grand forum, prendre de l’ampleur et s’améliorer à chaque édition. Cette fois, les nouveautés se porteront sur l’activité Golf, entre autres, et des baptêmes de plongée seront organisés dans la piscine éphémère. Profitez-en !

Autre aspect qu’il nous a semblé important de valoriser pour cette troisième édition : la question de la santé. Nous avons donc choisi de regrouper sur un même espace des professionnels de la santé et des associations aptes à répondre à toutes vos questions autour de la santé et de la pratique du sport, comme du bien-être au travail.

Nous espérons ainsi que ce forum puisse se transformer en lieu de rencontre, de partage, d’expression, de découverte.

Cette journée est aussi pour moi l’occasion de saluer le dévouement des responsables d’associations et des bénévoles, qui s’investissent au quotidien pour les Sénonais.

Ils jouent un grand rôle social et politique : Vous mettez en oeuvre, mesdames et messieurs, de véritables compétences dans votre travail, que ce soit dans la gestion administrative, financière ou humaine de vos associations. Ces compétences doivent être reconnues et valorisées, et vous nous trouverez toujours à vos coté pour vous écouter et vous soutenir. L’ardeur et la passion que vous déployez participent de l’animation de la ville et méritent le respect, tout comme votre dynamisme, votre entrain et  « professionnalisme ».

Je tiens à vous faire part de la satisfaction de notre équipe municipale à vous voir fédérer vos actions, à vous rassembler, à fusionner vos énergies pour construire ensemble des projets communs. Petites ou « grandes », sportives ou culturelles, de loisirs ou caritatives, toutes donnent vie chacune à leur manière, chacune selon ses modes de fonctionnement, à notre ville. C’est cette effervescence associative qui façonne pleinement l’identité de Sens.

Enfin, je voudrais dire un mot du lieu sur lequel nous nous trouvons.
Nous avons choisi de mettre en place cette manifestation au centre de la ville, en dépit des difficultés techniques, sur un important lieu de passage et aux yeux de tous. Ce choix traduit notre volonté d’intégrer pleinement les associations à l’espace public. Un lieu idéal pour créer du lien social et inviter la population à vous rejoindre pour ce rendez-vous.

J’espère que les échanges seront nombreux, constructifs, porteurs de projets pour les associations comme pour l’ensemble des Sénonais.

Bonne journée à vous tous !

lundi 24 septembre 2012

Discours d'ouverture du colloque international sur la littérature prolétarienne au XIXe et XXe siècles


Je tiens en premier lieu à saluer l’ensemble des participants à ce colloque. Il est rare de voir sur notre ville, rassemblés en un même lieu, autant d’universitaires et d’éminents spécialistes de la littérature française et de l’histoire de notre civilisation.

Je tiens aussi à remercier Frédéric-Gaël Theuriau, Docteur ès lettres de l'Université François Rabelais de Tours. Sans lui et ses recherches sur Savinien Lapointe, Sens ne serait pas ce week-end le haut lieu de la littérature prolétarienne des deux derniers siècles.

Comme vous l’écrivez dans le texte de présentation du programme de ce colloque au sujet des travaux qui vont être restitués par les intervenants durant ce week-end : «  le fruit du travail et de la réflexion n’a pas pour unique objectif de dépoussiérer un passé sans y inclure un présent afin, peut-être, de le critiquer, de le comprendre, d’alerter le politique et d’influer sur l’avenir de manière positive. » Pour le politique que je suis,  j’ose entrevoir dans vos propos une merveilleuse espérance dans notre capacité à améliorer notre quotidien en apprenant du passé.

Les machines-outils des ouvriers de nos manufactures ont disparu au profit des claviers et des souris sans fil… La silicose du mineur a muté en « Burning Out » des employés… La culture ouvrière s’est diluée dans les spots publicitaires de nos programmes télés et les spams de nos boites Mail. Jamais l’écart des richesses entre individus n’a été aussi important qu’aujourd’hui. Jamais les détenteurs du capital n’ont été aussi puissants.

Comme le souligne, non sans humour et provocation, Raoul Vaneigem « le prolétariat a perdu son nom depuis que la plupart des citoyens en font partie. »
 
Heureusement, la littérature demeure…. gardienne de l’histoire des hommes, des femmes et de leurs idées.

Aussi, je tiens à saluer votre volonté d’avoir élargi à divers genres littéraires –bien au-delà du cadre fixé par Henry Poulaille (fondateur dans les années 1930 du Groupe des écrivains prolétariens de langue française faisant  de la littérature prolétarienne un courant littéraire), ce week-end consacré à l’étude de la littérature prolétarienne du XIXe et XXe siècles. Je note avec plaisir que de nombreux écrivains de Sens et sa région seront à l’honneur, je pense à  André Gateau, Savinien Lapointe, même Bernard Clavel vécu quelque temps à Villeneuve Sur Yonne.

Je vous suis très reconnaissant de redonner, au travers de vos communications et travaux, ses lettres de noblesse à cette littérature prolétarienne qui s’est enrichie depuis plus de deux siècles des contributions des ouvriers, des écrivains, de poètes, des intellectuels issus ou non des classes laborieuses et des universitaires, comme vous, qui ont montré l’importance de cette production littéraire dans la constitution de notre socle culturel commun.

Pour conclure, je citerais Albert Camus : « Il est vrai peut-être que les mots nous cachent davantage les choses invisibles qu'ils ne nous révèlent les visibles.»

Je vous invite donc sans plus attendre de « révéler » à nos sens et en votre compagnie, le monde invisible de la littérature prolétarienne.

Merci de votre attention.

Présentation du Plan de Déplacement Entreprise


Dans un contexte de crise économique, le débat se focalise sur les nécessaires économies de fonctionnement de l’Etat et des collectivités territoriales. Aussi, nous devons favoriser les initiatives concrètes pour optimiser les dépenses de notre Ville.

Sur Sens, même si nous ne pouvons pas nous appuyer sur des infrastructures de transport en commun aussi développées que des villes de l’importance de Dijon, nous devons faire preuve d’imagination et explorer de nouvelles solutions.

Comme pour un ménage, notre ville subit de plein fouet l’augmentation du prix de l’énergie. La municipalité a d’ores et déjà anticipé et à Sens, nous préparons l’avenir en investissant dans l’énergie renouvelable  comme l’illustre parfaitement notre toute nouvelle centrale de chauffage urbain au bois, en  achetant des véhicules électriques et des vélos pour les agents municipaux et en initiant un important programme d’isolation de nos bâtiments communaux en cours de rénovation.

Les enjeux environnementaux rejoignent ici les besoins d’économie: lutter contre le réchauffement climatique, c’est aussi engager notre collectivité dans le cercle vertueux de l’économie.

Les objectifs sont donc communs aux agents et à la collectivité : rationnaliser et réduire l’utilisation des moyens individuels de transports.

Le plan de déplacement entreprise que nous allons lancer aujourd’hui est un projet qui englobe aussi bien les intérêts de la collectivité que ceux du personnel de la ville.

LES DONNEES

Pour beaucoup de familles, principalement les moins aisées, le transport est en passe de devenir le deuxième poste de dépense après le logement (loyer+chauffage+éclairage), et l’alimentation.

Les ménages les plus touchés sont donc ceux qui doivent utiliser leur véhicule pour se rendre à leur travail. Souvent le choix de s’installer dans une plus petite ville en périphérie de la ville centre, est un choix économique et la possibilité d’accéder plus facilement à une maison individuelle. 60 % des agents de la ville habitent hors de Sens.

Le service des mobilités actives sous l’impulsion d’Alexandra Lenain, conseillère municipale déléguée, a entamé un important travail de récolte de données afin de mieux connaitre les habitudes des agents de la ville en matière de déplacements : domicile –travail ou professionnels.

LES ENJEUX

Il est de la responsabilité de la municipalité d’anticiper la période où le coût du carburant aura dépassé la barre symbolique des 2 euros : la collectivité devra continuer à fonctionner et être au service des Sénonais. Un enjeu environnemental mais pas seulement ; de plus en plus les politiques sociales mises en place sur notre territoire relèveront dans l’avenir de la compétence communale.

Le plan de déplacement entreprise est un outil stratégique pour pouvoir maintenir dans l’avenir la continuité du service public en permettant aux agents :

- de continuer à mener quotidiennement leur mission sans que pour autant cela implique des frais inconsidérés et incontrôlés pour la collectivité

- de se rendre quotidiennement sur leur lieu de travail sans que pour autant que la majeure partie de leur rémunération passe dans le transport.

mercredi 19 septembre 2012

Inauguration des promenades


Depuis bientôt 4 ans la mairie réalise des aménagements pour développer les déplacements doux  en donnant plus de place aux piétons et aux cyclistes, en installant un partage de la rue entre tous les usagers.

RÉPONSE À UN BESOIN
Ce programme correspond à l’attente des familles, des enfants et des séniors à laquelle nous voulons répondre de manière globale et cohérente.

PROGRAMME D’ACTIONS ET PROJETS
C’est pourquoi, nous avons déterminé un schéma directeur cyclable qui a tracé les  grands axes de circulation : prolongement de la coulée verte, développement des bandes cyclables, aménagement des berges d’Yonne qui offriront des voies dédiées aux mobilités douces, création des zones de rencontre et des zones 30 pour une circulation apaisée.

LES AMENAGEMENTS DES PROMENADES
Le principe est de créer la continuité de circulation sur les promenades pour le confort et la sécurité des piétons et cyclistes : couloir sur les parkings, passages piétons et cyclistes sur les rues traversantes, panneaux et pictogrammes de signalisation et renouvellement des arbres malades (marronniers) et dangereux par des tilleuls plus robustes.

Aujourd’hui, nous inaugurons ces derniers aménagements,  réalisés depuis quelques mois, et qui accueillent de plus en plus d’usagers.

Prochainement, ces promenades seront reliées aux berges et aux quartiers voisins par des passages aménagés pour en faciliter l’accès, le revêtement de certains passages sera rénové.

lundi 17 septembre 2012

4ème forum nature et faune sauvage


Mesdames et Messieurs les élus,

Messieurs les Présidents d’associations

Mesdames et messieurs, chers concitoyens,


Depuis le début de mon mandat en tant que maire de Sens, j’ai accordé, en collaboration avec mon équipe municipale et les services municipaux, une importance toute particulière au respect de la nature et de l’environnement, à la préservation de la biodiversité.

Nous avons tenté, tous ensemble, de redonner une vraie place à cette nature souvent oubliée.

Je pense ici bien entendu à la ceinture verte qui a déjà fait l’objet d’une belle extension, et qui continuera de se voir améliorée au fil des mois.

Je pense aussi et surtout à la gestion différenciée que nous menons à Sens depuis quelques années, à notre souci de tendre le plus possible vers la directive européenne « Ecophyto 2018 ».

Je pense enfin à un projet abouti maintenant depuis plus de deux ans et qui a su ravir les Sénonais : la création de notre bel observatoire faunistique au sein du parc du Moulin-à-tan, qui fait le plaisir des petits comme des grands, des établissements scolaires comme des promeneurs ou des associations.

Il me semble donc tout à fait naturel de recevoir dans notre beau parc sénonais classé « jardin remarquable » le centre de sauvegarde pour oiseaux sauvages et petits mammifères de Fontaine la gaillarde et de soutenir cette structure dans l’organisation de ce 4ème forum nature et faune sauvage que nous inaugurons aujourd’hui.

Mieux qu’une exposition, une conférence ou une animation, ce sont 3 journées dédiées à la nature et à la faune sauvage que nous propose le centre de sauvegarde.  Je suis particulièrement sensible à cette idée de forum qui permet de créer un vrai lieu d’échanges entre le public et les intervenants.

Un forum qui place le visiteur au centre de ce rendez-vous en proposant des animations variées et en lui donnant une belle amplitude horaire, permettant du même coup aux écoles de profiter de ce moment de communication, de sensibilisation et de découverte.

J’insiste sur le terme de sensibilisation, qui me paraît être un des maître-mots de ces journées.  Aujourd’hui encore, malgré toutes les précautions prises à l’égard de la faune et de la nature en général, nous constatons souvent, à regret, que nos comportements au quotidien peuvent nuire à notre patrimoine naturel commun.

J’insiste aussi sur le terme de découverte, car c’est en maîtrisant et en connaissant l’environnement dans lequel nous évoluons que nous pourrons le préserver.  Nos générations futures à qui nous allons confier les rennes de notre planète, de notre écosystème a besoin de ces repères essentiels pour avancer dans nos projets actuels et poursuivre notre ambition commune à tous : protéger la nature et la faune dans son ensemble, la respecter, l’aider à survivre dans un cadre de vie trop souvent bétonné, pollué et agressé.

Ce forum permettra enfin aux visiteurs de faire la rencontre de la photographe naturaliste Genevière Renson, auteur du très beau livre intitulé Sur les traces du roi des marais, à nos côtés aujourd’hui en tant que marraine de ce 4ème forum nature et faune sauvage.  J’espère que vous aurez tous beaucoup de  plaisir à faire sa connaissance, et qu’elle saura vous transmettre ses convictions selon lesquelles il faut montrer la beauté du monde pour donner envie de la préserver, et de de toute urgence.

Je m’associe pleinement, avec toute l’importance que le thème revêt, à la démarche du centre de sauvegarde, mieux encore je la soutiens avec toute mon équipe municipale, et souhaite que ces trois jours de sensibilisation au Moulin-à-tan se voient récompensés par un public nombreux et concerné.

Merci à tous les partenaires, à tous les organisateurs, pour la mise en place de ce forum qui contribue à faire de nous tous des citoyens respectueux de notre environnement naturel, nécessaire à notre quotidien. 

mercredi 12 septembre 2012

Fête de la Saint-Fiacre


C’est en tant que maire, mais aussi en tant que Sénonais fier de ses traditions, que je suis parmi vous aujourd’hui pour l’inauguration de cette 39ème édition de la fête de la saint-Fiacre. Je dois dire que j’éprouve, chaque année, beaucoup de plaisir à̀ vous rencontrer et à profiter avec vous tous de ces festivités qui conjuguent avec brio les fleurs, la musique, la passion du jardin et le plaisir de réunir les Sénonais autour d’une liesse commune.

C’est, pour mon équipe municipale et moi-même, un moment privilégié que de nous associer à cette belle fête populaire, qui contribue à faire de notre Ville un lieu où il fait bon vivre tout en créant une vraie dynamique touristique, culturelle et sociale en cette fin d’été.
C’est pourquoi il me tient à cœur de remercier sincèrement et chaleureusement l’ensemble des bénévoles de la société horticole ainsi que son président Jean-Luc Boulard, qui s’évertuent chaque année à rendre cette journée aussi exceptionnelle que possible et à nous proposer un magnifique spectacle éphémère avec son « corso fleuri ». La qualité des chars que nous avons pu voir encore cette année pour cette nouvelle édition, leur diversité et leur explosion de couleurs reflète une fois de plus la volonté de tous les participants de rendre cette fête aussi originale et exemplaire que possible.


C’est un honneur également pour moi de recevoir justement aujourd’hui à Sens Claude Bureaux, maitre jardinier au jardin des plantes de Paris et chroniqueur jardin sur France info, qui nous fera le plaisir d’être présent tout au long de cette journée sur le stand de la société horticole.
C’est aussi le « photo club sénonais » que je remercie pour sa présence. L’association nous présentera comme à son habitude des photos de très grande qualité sur le thème de la nature.
Je n’oublie pas non plus la participation de tous les services de la Ville, l’ensemble des professionnels sénonais, les associations, les établissements scolaires, les groupes musicaux qui animeront les festivités. Tous contribuent, dans leur domaine de compétence qui leur est propre, à placer ce dimanche sous le signe de la convivialité et de la fête.
Face à votre investissement qui témoigne de votre attachement à notre commune, à ses traditions et à son développement culturel, je ne suis pas étonné que les Sénonais répondent annuellement avec autant de régularité et d’enthousiasme à votre invitation, et je suis également fier de constater que bon nombre de visiteurs extérieurs rejoignent notre ville pour assister à notre grande fête populaire. L’an dernier, pas moins de 3000 personnes ont profité de la saint-Fiacre, et je souhaite que le public soit cette fois encore plus nombreux : c’est la récompense je crois de tout ce magnifique travail accompli par l’ensemble des bénévoles et des organisateurs.
Merci à tous pour votre participation, pour ce spectacle floral des plus attrayants, merci aux visiteurs qui répondent présent cette année encore, que cette journée vous soit aussi agréable et porteuse de joie.

mardi 11 septembre 2012

Inauguration de l’exposition Jean Louis Rancurel


C’est avec un plaisir non dissimulé que nous accueillons aujourd’hui deux personnalités qui ont marqué pour toujours de leur emprunte et de leur passion le paysage culturel français. Et quand j’évoque l’emprunte, je pense d’abord à celle laissée par les cristaux d’argent sur les épreuves photographiques présentées aujourd’hui par Jean Louis Rancurel.

Ce témoignage que nous offre  Jean Louis Rancurel a d’autant plus de force qu’il est celui d’un jeune homme dont la volonté première a été de participer, à sa manière et avec son appareil photo, à cette grande aventure du Rock’n roll. Les photos présentées sont le point de vue d’un passionné, loin des clichés léchés des agences de photographes des « peoples ». Au contraire, elles illustrent avec spontanéité, une réelle complicité entre l’artiste et le photographe. Immanquablement et avec beaucoup de sensibilité et de pudeur, nous replongeons  dans cette époque « des copains d’abord ».

Chaque photo est le témoignage de cette époque où tout a débuté, d’un lieu, désormais culte,  d’artistes devenus pour beaucoup des icônes du rock français.
 
Et aucune star du rock ne manque à l’appel ! 

Aujourd’hui, nous avons la chance d’avoir parmi nous de nombreux artistes qui ont fait leur début au Golf Druot (se renseigner auprès de Mathilde s’ils sont tous là) : Les Forbans, Jean  Veidly, Danny Boy, Long Chris, Vic Laurens. Ces derniers se produiront ce soir même sur la scène de la cour du Palais Synodal dans le cadre du festival MusicaSens.


Une œuvre photographique qui doit beaucoup à celui qui a su bien avant tout le monde comprendre les nouvelles aspirations de cette jeunesse des années Soixante, le créateur du Golf Drouot, Henri Leproux, que je remercie de nous honorer de sa présence.

Comme beaucoup de personnes dans cette assemblée, je suis tenté de lui poser comme question : Comment a-t-il pu transformer un salon où se réunissaient les dames pour l’heure du thé et les aficionados du minigolf en un temple dédié au tempo du Rock Around The Clock.  L’heure du rock a sonné pour toute une génération. Les premiers coups ont été donnés au Golf Drouot sous l’impulsion d’Henri Leproux et de son épouse Colette.
 

C’est la raison pour laquelle, aujourd’hui, au nom des Sénonais et du conseil municipal, j’ai le plaisir de  remettre la médaille de la ville de Sens à Henri Leproux.

 
Avant de passer la parole à Henri et Jean Louis, je vous invite tous à venir au concert de ce soir qui mettra à l’honneur les artistes qui se sont produits au golf Drouot avec une surprise de dernière minute : Christian Georges, le dernier Barman du Golf Drouot qui chantera en ouverture de concert.

Merci pour votre attention, et bon concert à tous.

vendredi 31 août 2012

68ème cérémonie de la libération de Sens


Mardi 21 août 2012 à 18 heures
(Monument aux morts) 

Monsieur le Sous-Préfet,
Madame le Député,
Mesdames et Messieurs les élus,
Messieurs les Présidents des associations d’Anciens Combattants,
Mesdames et Messieurs les Anciens Combattants,
Mesdames, Messieurs, chers concitoyens,


Depuis 68 ans, la date du 21 août est, chaque année à Sens, un moment de liesse et de recueillement.

De liesse car il n’existe aucun événement plus exceptionnel à célébrer que la liberté retrouvée d’un peuple qui en fut privé durant de longues années, dans des conditions de misère et de détresse.

De recueillement, aussi et surtout, car cette liberté aura coûté la vie à des millions d’hommes, de femmes, d’enfants, qu’ils aient péri dans les camps, les centres d’internement, sur les champs de bataille, dans les prisons de la Gestapo, dans nos maquis, ou sur les plages françaises lors des débarquements.

En souvenir de ces années douloureuses, nous ne pouvons aujourd’hui que saluer le courage de tous ceux qui se sont battus avec autant de détermination pour nous offrir la France libre dans laquelle nous avons la chance de vivre aujourd’hui.

Et ici, à Sens, les grandes âmes n’ont pas non plus manqué. C’est pourquoi il me tient tant à cœur de leur rendre hommage chaque année avec cette cérémonie commémorative qui nous rassemble aujourd’hui. Ceux qui parmi vous ont connu l’Occupation, ceux qui parmi vous ont perdu un être cher, ceux qui parmi vous se sont engagés dans la Résistance, savent combien la gravité des événements force au dépassement de soi et à lutter pour la vie, pour la liberté, pour la paix.

C’est pourquoi je crois qu’il y a, plus que jamais, nécessité à entretenir le souvenir de cette période tragique de notre histoire, qui nous a donné à éprouver le pire.

Des souvenirs qui restent encore très vivants dans les esprits des plus anciens d’entre nous, et qui doivent servir aux nouvelles générations qui grandissent dans les turbulences d’un monde où la violence et les hostilités font encore trop souvent partie du quotidien.

Aujourd’hui, à travers le monde, il est encore des terres occupées. Il est des peuples opprimés. Il est encore des idéologies, des régimes qui entendent imposer par la violence et sous la contrainte, leurs conceptions, leurs règles de vie.

Nous devons lutter, concentrer nos efforts pour porter haut les valeurs pacifiques qui nous sont chères. A nous d’entretenir la mémoire et de brandir le souvenir comme le symbole de notre liberté actuelle.

 

Ces heures noires vécues par nos arrières grands-parents, nos grands-parents, nos parents pour certains, doivent nous permettre d’ouvrir les yeux sur la chance que nous avons de vivre dans une démocratie, et nous donner l’envie de la préserver, tant que faire se peut.

La France n’a pas gagné sa liberté du jour au lendemain. Sens n’a pas non plus été libérée en un jour.

 

De même, jour après jour, avec patience et détermination, nous pouvons, ensemble, construire un futur serein où nos familles et nos enfants auront plaisir à vivre.

 

C’est ce que je m’attèle à faire, avec le soutien de mon équipe municipale, pour offrir aux Sénonais un cadre de vie digne de leurs attentes, tant dans le respect des lois, de la paix, que du bien-vivre ensemble.

 

Mais l’esprit de démocratie, le respect des droits de l’homme que tant d’hommes et de femmes ont défendus lors de la Seconde guerre mondiale ne sont pas des acquis immuables. Ils doivent se travailler, se désirer ENSEMBLE.

 

Préserver nos droits signifie que tous les citoyens doivent avancer, ensemble, dans la même direction : celle d’un pays libre.

 

Merci à vous tous, présents ici-même, pour raviver la mémoire de nos disparus au champ d’honneur.

 

Remercions-les de cette liberté chèrement retrouvée, et rendons hommage à nos libérateurs en construisant, ENSEMBLE, un futur serein dans lequel nous pourrons vivre en paix.