Follow by Email

lundi 24 octobre 2011

LE REVE FRANCAIS

Il m'a toujours semblé que la France pouvait être considérée à la manière de la Californie au sein des États-Unis d'Amérique. La mythique côte Ouest de l'Europe pour l'une et des États-Unis pour l'autre. Mais le rêve européen s'est perdu dans l'onirisme de l'économie pure et sa cauchemardesque absence de régulation politique.
Le « rêve français » , ce concept porté par François Hollande mais aussi Martine Aubry, Arnaud Montebourg et les autres, veut symboliser pour nous autres français, une nouvelle confiance en nous-mêmes pour affronter l'histoire du monde. Dans un cadre national républicain redevenu bienveillant pour tout un chacun et une réelle ambition pour notre jeunesse. Et tendre toujours vers ces objectifs encore si lointains de liberté, d'égalité, de fraternité… Et de solidarité.
Incontestablement, François Hollande prend de l'épaisseur au fur et à mesure qu'il avance dans cette campagne qui sera brève au regard des années de régression droitière de notre république.
Nul doute que si les Français le décidaient ainsi, le succès électoral de François Hollande serait moindre que les 62 % des suffrages évoqués aujourd'hui. Il va donc nous falloir conjuguer l'inévitable décrue sondagière et amplifier l'incontestable dynamique créée derrière le candidat socialiste et radical.
Pour qu'il y ait alternative à Nicolas Sarkozy.
J'ai eu l'honneur d'assister à l'investiture d'un homme, François Hollande, pour lequel tant d'adversaires fourbissent déjà leurs armes quand il ne s'agira pas de dague ou de fiole de poison. J'aurai l'honneur, dans l'Yonne ou à Paris, de l'aider à parer les coups, pour que le rêve devienne français

mercredi 19 octobre 2011

MISE SOUS TUTELLE


L'article d'Olivier Richard, plus que son titre, retranscrit bien la teneur des échanges et la mise sous tutelle politique de Gilles Pirman ( président de la communauté de communes du sénonais ) par une assez large majorité des élus lors de l'assemblée communautaire du 18 octobre 2011. Raison invoquée, l'opacité des décisions qui nous engagent!
Le trou financier de la CCS devrait se traduire par une augmentation massive des impôts de l'intercommunalité. Cela ne relève donc pas du simple folklore clochemerlien.
La gestion opaque de Marie-Louise FORT et de Gilles PIRMAN est aujourd'hui mise en cause.
Lisez cet article et profitez de cette fable dont le titre pourrait-être:  "Gauche utile et Droite futile".



Dans un chemin montant, sablonneux, malaisé, et de tous les côtés au soleil exposé, six forts chevaux tiraient un coche.
Femmes, moine, vieillards, tout était descendu.
L'attelage suait, soufflait, était rendu.
Une mouche, Gilles, survient, et des chevaux s'approche ; prétend les animer par son bourdonnement ; pique l'un, pique l'autre, et pense à tout moment qu'elle fait aller la machine, s'assied sur le timon, sur le nez du cocher, Daniel ;
aussitôt que le char chemine, et qu'elle voit les gens marcher, elle s'en attribue uniquement la gloire ; Va, vient, fait l'empressée, Il semble que ce soit un sergent de bataille allant en chaque endroit faire avancer ses gens et hâter la victoire.
La mouche, Gilles, en ce commun besoin, se plaint qu'elle agit seule, et qu'elle a tout le soin ; qu'aucun n'aide aux chevaux à se tirer d'affaire.
Le moine disait son bréviaire : il prenait bien son temps ! Une femme, Marie-Louise, chantait : c'était bien de chansons qu'alors il s'agissait !
Dame mouche s'en va chanter à leurs oreilles, et fait cent sottises pareilles.
Après bien du travail le coche arrive en haut. « Respirons maintenant, dit la mouche aussitôt : j'ai tant fait que nos gens sont enfin dans la plaine. ça, Messieurs les chevaux, payez-moi de ma peine ».

Ainsi certaines gens, faisant les empressés, s'introduisent dans les affaires : ils font partout les nécessaires, et, partout importuns, devraient être chassés.

samedi 15 octobre 2011

LES ASSURANCES N'ASSURENT PAS

Le monde marche décidément a l'envers!
les banques ne jouent plus leur rôle au service de l'économie!
l'importation de berlines allemandes a un cout inférieur de 2000 euros par rapport au tarif argus français autorise une arnaque a l'assurance organisée. comptez 50 euros pour le gamin incendiaire plus le cout d'essence et diverses formalités, ce qui autorise un bénéfice prévisible de 1500 euros pour l'escroc.
Une voiture incendiée au milieu des autres sur un parking pour faire bonne figure et c'est deux a quatre véhicules qui partent en fumée.

Le hic, c'est que cette combine ne marchera pas dans votre village ou un quartier résidentiel du fait de l'enquête diligentée par m'assurant qui aura tôt fait de lever le lièvre et ira au pénal.

Le très gros hic est que ce même assureur, calculs de rentabilité obligent, ne diligentera pas d'enquête en Zones Urbaines Sensibles, y générant un véritable appel d'air pour cette source d'économie parallèle qui vient naturellement s'y concentrer.

Ainsi, selon que vous résidiez dans un quartier sensible ou non, vous serez expose a ce risque collatéral de l'escroquerie (admise) a l'assurance!
deux poids, deux mesures très inégalitaires pour nos concitoyens!

Dans une prochaine mandature ou la gauche sera majoritaire, il faudra prendre cette injustice criante a bras le corps.